Le mise bas chez la chèvre : étapes-clés et détermination du sexe

Votre chèvre est en fin de gestation. Préparez sa parturition, suivez la naissance des chevreaux heure par heure et déterminez leur sexe.

Préparer la mise-bas

L’idéal est de préparer un box réservé à la future mère avec le maximum de confort possible : litière abondante, eau propre, foin de bonne qualité, au sec et à l’abri des courants d’air.

Une lampe chauffante est un plus mais n’est pas indispensable.

Et mettez à portée de main le numéro de votre véto, au cas où.

Le déroulement des opérations

  • Les premières pertes blanchâtres apparaissent entre 8 jours et 2 jours (le plus souvent) avant la mise bas.
  • La vulve et la mamelle commencent à gonfler quelques jours avant.
  • S’il y en a, elle renifle les chevreaux d’autres chèvres.
  • Votre chèvre se met à l’écart du troupeau et recherche un endroit tranquille : l’heureux événement aura lieu dans les 24 heures. C’est le bon moment pour lui proposer le local préparé à son intention.
  • La chèvre s’agite, se lève et se couche.
  • Elle ne boit plus, ne mange plus, elle est fatiguée, elle baille… le moment fatidique approche.
  • Elle expulse un long filament glaireux et translucide : c’est une question d’heures.
  • Le chevreau « descend » dans le bas-ventre (à l’avant du pis), les flancs de la chèvre se creusent de façon sensible.
  • Les muscles autour de la queue lâchent, (consistance chewing-gum), parfois la peau forme un pli au-dessus de la queue : la mise bas a commencé.
  • Lors des premières contractions, la chèvre bêle souvent.
  • Les onglons du premier chevreau apparaissent.
  • La tête du chevreau sort et l’expulsion suit.
  • Les chevreaux suivants viendront quelques minutes plus tard.
  • La mère lèche et stimule les chevreaux dès leur naissance en s’interrompant éventuellement pour la naissance du chevreau suivant.
  • L’expulsion du placenta a lieu dans la foulée. La rétention placentaire est rare (mise bas difficile, mort-né) mais le fait de voir la délivre vous ôtera un souci. Là encore, votre aide peut être nécessaire mais tout en douceur. Le mieux est souvent de laisser faire la nature. Le placenta est souvent ingéré (et parfois ensuite régurgité) par la chèvre. Vous pouvez aussi l’éliminer vous-même.
Découvrir :  Mangeoires pour oiseaux du jardin comment choisir ?

Si la tête tarde à sortir, vous pouvez aider en tirant précautionneusement le chevreau par les pattes en rythme avec les contractions. Il faut faire cela tout en douceur pour éviter une déchirure. Cela doit être un accompagnement de l’animal et non une épreuve de force.Généralement, la plupart des chèvres peuvent mettre bas sans l’intermédiaire d’une aide extérieure. Les chèvres familières pourront être rassurées par des visites fréquentes, pour les autres, mieux vaut être le plus discret possible.

Et pour le choix du nom ? Garçon ou fille ?

Si la mère vous laisse faire, vous pouvez examiner les nouveaux-nés en les retournant sur le dos : deux tétines c’est une femelle, deux tétines et une petite boule, c’est un mâle.

De loin, il faut attendre que l’animal urine : en position accroupie pour une femelle et en écartant les membres postérieurs pour un mâle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.